Thierry Ardisson et sa femme: le journaliste aurait-il trouvé l'amour?
thierry ardisson et sa femme

Thierry Ardisson: parcours, vie privée, actu

Thierry Ardisson est un homme aux multiples talents. En plus d’être un célèbre journaliste, il est aussi écrivain et producteur de films. Il a montré des compétences incroyables, ce qui a rendu sa carrière exceptionnelle. Cependant, certaines personnes curieuses veulent savoir avec qui il a partagé sa vie. Zoom sur la vie de Thierry Ardisson et sa femme.

Biographie et parcours professionnels

Thierry Ardisson est un journaliste, écrivain et cinéaste français. Sa biographie et son parcours professionnel restent très impressionnants.

Biographie

Thierry Ardisson est né dans les années 1969 dans une petite ville appelée Bourganeuf. Il a passé la majeure partie de son enfance en Algérie parce que ses parents s’y étaient installés. Thierry a fait ses études dans un collège de la ville d’Annecy en France. Après avoir obtenu son Baccalauréat, le jeune homme s’inscrit à l’Université Paul-Valéry Montpellier 3 pour étudier l’Anglais. Quelques années après, il en sort diplômé.

Dès l’âge de 17 ans, la star est DJ dans une discothèque appelée « le Whisky à Gogo ». Pendant un moment, Thierry a même connu la drogue suite à sa rencontre avec un milliardaire.

Parcours professionnel en publicité et presse

Le parcours professionnel de Thierry Ardisson dans la publicité et la presse est remarquable. La star débute sa carrière avec le statut de concepteur-rédacteur dans le domaine de la publicité. En effet, il déménage pour la capitale française en 1969 dans le but de tenter sa chance.

Avec le temps, Thierry est recruté par une agence aux services de promotion. Mais il ne tarde pas à créer sa propre boîte de business en collaboration avec Éric Bousquet et Henri Baché. Le jeune entrepreneur met alors en place un spot publicitaire d’environ huit secondes. Ainsi, le journaliste a inventé beaucoup de slogans aimés par les Français. On peut citer :

  •  « Ovomaltine, c’est de la dynamite » ;
  •  « Vas-y Wasa » ;
  •  « Lapeyre, y en a pas deux » ;
  •  « Chaussée-aux-Moines : Aaamène ».

Parcours professionnel à la télévision

La carrière de Thierry Ardisson à la télé se présente comme suit

  • À partir de 1980, le journaliste réalise un interview sur Yannick Noah.
  • Vers septembre 1988, la star devient, aux côtés de Claude Challe, le présentateur du concert de Prince en Allemagne sur Antenne 2.
  • Entre 1988 et 1990, le journaliste anime une nouvelle émission sur Antenne 2 : « Lunettes noires pour nuits blanches ».
  • De 1991 à 1992, Thierry travaille toujours pour la même chaîne. Cette fois-ci, il présente l’émission « Double Jeu ».
  • L’année suivante, la vedette des écrans rejoint France 2 pour la présentation de « Cœur d’Ardishow ».
  • La chaîne de télévision TF1 recrute ce dernier, en 1995, pour la production de l’émission « Les Niouzes ».
  • Vers le début des années 1998, France 2 engage le journaliste pour l’animation de « Tout le monde en parle ».
  • Un an après, la star est en coanimation de l’émission « Le Grand Tralala » en compagnie de Laurent Ruquier ».
  • En 2003, le journaliste lance une nouvelle émission « Tribune » sur France 2. Mais vers la fin de 2006, ce dernier quitte France 2.
  • Le journaliste revient en 2010 sur Canal + pour la présentation de « Happy Hour ». Vers la fin de cette année, il anime également « Tout le monde en a parlé sur Jimm » sur la même chaîne.
  • La chaîne de télévision C8 recrute le journaliste vers la fin de 2017, et lui confie la présentation de « Terriens du dimanche ».

Depuis le mois de septembre 2021, Thierry revient sur France Télévision et anime « Hôtel du temps ».

Bibliographie

Lire et écrire des documents est aussi l’une des performances de la star. Ainsi, il a publié plusieurs documents comme le livre :

  • « Louis XX en 1986 » ;
  • « Pondichéry en 1994 » ;
  • « Confessions d’un Babyboomer en 2006 » ;
  • « Les Fantômes des Tuileries ».

Vie privée de Thierry Ardisson

Thierry Ardisson est un journaliste qui, en dehors de ses heures de travail, profite d’une vie assez intéressante. Il partage de temps à autre certains de ses beaux moments et voyages sur les réseaux sociaux.

Thierry Ardisson et sa femme

Dès le début des années 1970, le journaliste français épouse une demoiselle du nom de Christiane. La vedette des écrans se marie à nouveau en 1988 avec Béatrice Loustalan. De cette union entre Thierry Ardisson et sa femme sont nés trois enfants. Il s’agit de deux filles et d’un garçon. Mais Thierry Ardisson et sa femme finissent par divorcer en 2010. Cependant, depuis 2009, Thierry Ardisson à une relation amoureuse avec une journaliste du nom de Audrey Crespo-Mara. Les deux se marient en 2014. Depuis, Thierry Ardisson et sa femme semblent être très heureux.

Sur le plan familial, le journaliste français Thierry Ardisson est né d’un père ingénieur et d’une mère aux foyers. Il a passé beaucoup de temps près de son père lorsque ce dernier travaillait dans une base militaire en Algérie. Thierry Ardisson est un homme qui entretient de bonnes relations avec le reste de la famille. Il leur consacre une bonne partie de son temps libre.

La vedette des écrans a partagé dans les médias son amour pour la drogue. En 2018, ce dernier s’est fait arrêter par la police pour détention de substance illicite. Il écope d’une amende de 50 euros. Toutefois, ce dernier garde secrets certains aspects de sa vie privée.

Thierry a eu aussi à faire face à la justice dans le cadre de l’exercice de sa profession. Cette fois, cependant, c’était plutôt en posture de victime et non de coupable. Une victime qui a trouvé gain de cause. Son avocat affirme : « Ce n’est pas un triomphe, c’est l’application de la loi et c’est le respect de la morale dans les affaires ». En effet, il a été décidé que la chaine C8 doit lui verser 5,15 millions d’euros pour l’arrêt subit de l’émission « Salut les terriens ».

Le journaliste déballe fait des révélations étonnantes sur sa vie

On retient de dhnet.be que la vie de Thierry Ardisson n’a pas toujours été rose. Dans son autobiographie intitulée Confessions d’un baby-boomer, il aurait fait des révélations sur son parcours. Thierry Ardisson dénonce clairement le mode de vie qu’il menait. Il déclare « Ce type m’a mis sur la voie de ce que serait ma vie. Une vie avec de la musique, du spectacle, de la drogue, du sexe, du fric, des livres, de la télé. Tout est parti de ce coin de plage. » Parlant de sa rencontre avec Johnny Honeywood, patron d’une boîte de nuit. Thierry Ardisson a également avoué entretenir une relation amoureuse avec Sorayah, l’une des femmes du roi d’Iran.

Mais son aventure continuait et Thierry se plaisait de plus en plus à cette vie. Il raconte : « La défonce commençait au petit-déjeuner avec les omelettes aux champignons hallucinogènes. J’étais du matin au soir occupé à me défoncer. » C’est clair, il avait, à l’époque, un mode de vie très spécial dans cet univers artificiel qui est devenu le sien. Parlant des années 70 et 80, il dit : « C’était l’époque où je me la jouais killer et fier de l’être. J’ai dessoudé des mecs à bout portant, affectivement et professionnellement. Je n’aurais pas voulu me croiser dans certaines circonstances. J’étais capable de tout. »

Thierry Ardisson et ses collègues de travail

Tout au long de sa carrière, Thierry Ardisson a travaillé avec plusieurs journalistes, techniciens et autres. Depuis le début de son parcours, il entretient de bonnes relations avec ses différentes équipes.

Ils sont plein d’énergie et aspirent toujours à un travail de haute qualité. Le respect et l’humilité sont au rendez-vous. C’est pourquoi ses émissions sont si intéressantes et attirent l’attention du public.

Qui est le compagnon d’émission de Thierry Ardisson ?

Thierry Ardisson a eu plusieurs partenaires de présentation au cours de sa carrière. Mais ces dernières années, il apparaît seul, devant la caméra. En 1999, le journaliste avait un compagnon nommé Laurent Ruquier dans les « Le Grand Tralala » de France 2.

Laurent Ruquier est un journaliste de RTL né à Haval en France en février 1963. À la fin du secondaire, il obtient une licence et étudie la comptabilité à l’université de Rouen. Il a également étudié les affaires, l’administration et la constitution.

Au cours du processus de coopération, les deux journalistes se sont toujours compris. Ils ont fait preuve d’une cohésion extraordinaire. Chacune de leurs performances reste unique et charmante.

Le coup de foudre entre le journaliste et sa femme Audrey Crespo-Mara

« Je crois que j’ai rencontré la femme de ma vie ». 11 ans après être tombé amoureux, Thierry Ardisson a toujours des sentiments pour sa femme Audrey Crespo-Mara comme au premier jour. Invité de RFM samedi, l’homme en noir, qui lance lundi sa chaîne YouTube avec l’Ina, a un peu révélé les débuts de son histoire avec la journaliste du JT de 20 heures du week-end de TF1.

Quand ils se sont rencontrés, les deux étaient en couple. « Elle était mariée moi aussi (…) Elle m’a dit “Je t’aime, mais on va faire une pause”. Et puis, au bout d’une semaine, émission. Ce jeudi-là, alors que j’avais toujours fait mes émissions, je n’arrive pas à la faire. J’appelle Françoise, mon attachée de presse, je dis “J’arrive pas à y aller” ».

Les deux amoureux font, comme bien d’autres journalistes d’ailleurs, preuve d’une grande discrétion. On a assez peu d’informations sur eux à part que c’est le parfait amour.

Quel est le parcours de la femme de la vedette des écrans ?

Audrey Crespo-Mara rejoint la rédaction de TF1 en 1999 après des études à Sciences Po Toulouse et au Centre de formation des journalistes de Paris. Depuis 10 ans, elle réalise des reportages pour la chaîne et les diffuse dans l’actualité.

En 2009, elle a été sélectionnée comme l’un des visages de LCI en raison de l’absence de l’animateur vedette en 2007 lorsqu’elle a tenté de remplacer Claire Chazal. Depuis lors, la journaliste a animé diverses émissions sur la chaîne d’information.

En plus de ces moments télé, Audrey Crespo-Mara est connue comme l’épouse de Thierry Ardisson par le public. Il faut dire que les deux arrivent à bien se dérober des écrans.