Nathalie Dyszkiewicz et son compagnon : on déballe tout
Nathalie Dyszkiewicz et son compagnon

Nathalie Dyszkiewicz et son compagnon : qui est l’ex-compagne de Jean Reno?

Connaissez-vous Nathalie Dyszkiewicz ? Ce nom reste inconnu alors qu’elle est la femme de l’un des plus grands cinéastes en France. Pendant longtemps, Nathalie Dyszkiewicz et son compagnon ont fait le titre de l’actualité. Toutefois, la jeune femme très discrète et ne laisse pratiquement paraitre aucune information sur sa vie privée. Que pouvons-nous découvrir à propos de cette dernière ? cape sur la vie de Nathalie

Nathalie Dyszkiewicz et son compagnon

Nathalie s’est mariée à Jean Reno. Il est l’un des acteurs les plus populaires du cinéma français. Bien avant de s’unir à cette dernière, Jean était en couple avec la mystérieuse Geneviève. Ensemble, il avait deux enfants : Sandra et Michaël. Après avoir divorcé de sa première femme en 1988, le cinéaste français rencontre Nathalie, une jeune femme dont il est tombé fou amoureux. Nathalie Dyszkiewicz et son compagnon ont donné naissance à deux enfants que sont Tom (né en 1996) et Serena (née en 1998). Mais il faut croire que les flammes de l’amour entre Nathalie Dyszkiewicz et son compagnon se sont éteintes. Nathalie et son compagnon finissent par divorcer en 2001.

Soulignons que Jean Reno s’est remarié en juillet 2006 avec Zofia Borucka, mannequin britannique, avec laquelle il a deux enfants, Cielo et Dean.

Nathalie Dyszkiewicz et son compagnon: qui est vraiment Jean Reno ?

Jean Reno, de son vrai nom Juan Moreno Herrera Jiménez, est né à Casablanca le 30 juillet 1948. Son père était dactylo et sa mère tailleuse, tous deux originaires d’Andalousie et venus s’installer au Maroc pour échapper au franquisme. Adolescent, Jean Reno fréquente le Conservatoire de Casablanca, où il découvre les écrivains classiques et rêve de jouer la comédie sur scène. Le jeune devra, toutefois, faire face à une tragédie. Il n’avait que 17 ans et sa mère est décédée d’un cancer.

En 1968, après avoir effectué son service militaire en Allemagne, Jean Reno et sa famille s’installent en France. Au début des années 1970, il rejoint l’un des studios d’Andréas Voutsinas (metteur en scène et professeur de théâtre grec) aux Bouffes du Nord.

Jean Reno : après le « Le Grand Bleu », il a souffert

La célébrité n’a pas toujours été facile à vivre pour Jean Reno. L’acteur évoque la période qui a suivi Le Grand Bleu. Ce film l’a propulsé sous le feu des projecteurs, en 1988, dans La Parenthèse inattendue de Frédéric Lopez. Une période difficile pour ses proches et lui.

Il raconte alors qu’il a connu une phase de déprime : « J’ai aussi un peu perdu le goût à la vie. Tu perds le goût de beaucoup de choses, car tu es sur-gâté. » Au sujet de la célébrité, la star des Rivières pourpres déclare : « Lorsque tu n’es pas connu, quand tu parles, personne ne t’écoute. Et quand tu deviens connu, dès que tu fais ça, tout le monde regarde », indique-t-il en faisant un geste avec son doigt.

« Ou tu pars mal et tu te prends pour quelqu’un d’important, mais faut digérer ce truc-là parce que tu n’es plus le même dans le regard de l’autre », ajoute Jean Reno alors qu’Amel Bent, invitée également de l’émission de France 2, semble tout à fait comprendre le sentiment exprimé par l’acteur de 65 ans. Il continue : « Tu te dis que c’est pas la bonne route ce truc-là, grâce à Dieu, encore une fois, et grâce à mes amis, et mes enfants. »

Nathalie Dyszkiewicz sur les réseaux sociaux

Beaucoup de personnes ont sûrement déjà cherché à suivre Nathalie sur les réseaux sociaux et n’ont pas pu. En effet, la jeune femme fait preuve d’une grande discrétion. Elle a un compte Instagram privé et un compte Facebook complètement délaissé. Il faut croire que, comme certaines personnes, la jeune femme préfère garder sa vie priée loin des médias.

Jean Reno atteint du diabète depuis le jeune âge

Dans un entretien vérité, Jean Reno avoue avoir voulu « échapper » à son diabète de type 2. S’il s’y attendait, c’est que son père et sa tante ont aussi été touchés par cette maladie qui semble se trouver dans les gènes de la famille Reno.

Cela fait 17 ans que la star souffre de cette maladie qui nécessite une rigueur extrême « en me piquant deux fois par jour » raconte-t-il. Une maladie qu’il qualifie de « sournoise », découverte lors d’une visite médicale avant le tournage d’un film.

Mais les symptômes de son diabète ne se sont manifestés qu’après un « choc psychologique » : son divorce avec Nathalie Dyszkiewicz. Jean Reno raconte : « Vous croyez vivre normalement, puis une nuit vous vous levez plusieurs fois pour aller uriner, vous avez tout le temps soif, vous ressentez une grosse fatigue, une éventuelle baisse de l’acuité visuelle ».

Une épreuve tant physique que psychologique pour l’acteur français qui est un véritable monument du 7e art.

Jean Reno parle des difficultés de sa fille ainée Sandra à évoluer dans le Cinéma

« Ma fille aînée tente de faire discrètement ce métier avec beaucoup de difficultés, d’abnégation et de volonté. Ce milieu est cruel, mais elle avance. Mon fils aîné chante comme un dieu et un jour, on saura qu’il est mon fils. Il a repris d’une certaine façon la tradition familiale, mon oncle maternel était chanteur à l’Opéra, ma sœur chante Mozart pour le plaisir, c’est divin », expliquait-il à leur sujet dans un entretien accordé à Paris Match.

Voyages

Nathalie est une jeune femme qui, malgré sa discrétion, ne peut s’empêcher d’effectuer quelques voyages. Au nombre de ces derniers, nous avons :

  • en avril 2016, elle se rend à New York, en compagnie de Jean Reno pour assister à la 11e édition du Festival du film de Tribeca Chanel ;
  • le 29 octobre 2007, Nathalie voyage pour Hollywood dans le cadre d’un événement en compagnie de Jean Reno.

En résumé, Nathalie Dyszkiewicz est une femme qui a une vie assez calme avec deux enfants dont le père est un célèbre acteur. Entre vie professionnelle et vie familiale, il est clair que la conciliation n’est pas facile. Tout porte à croire, toutefois, que Nathalie Dyszkiewicz et son compagnon s’en sortent bien. Pour le célèbre couple, on ne peut souhaiter que bonne suite.