Jacques Toubon et sa femme: l'homme rejoint le cabinet Dentons
Jacques Toubon et sa femme

Jacques Toubon rejoint le cabinet Dentons en qualité d’avocat

Ancien député, maire et ministre sous le président français Chirac, Jacques Toubon est désormais avocat. Il a prêté serment le 4 octobre dernier et intègre le cabinet américain Dentons, l’un des plus prestigieux au monde. S’il a beaucoup œuvré pour les affaires d’État, l’homme politique s’est fait apprécier à travers son rôle de Défenseur des droits. Il occupe ce poste pendant six ans avant de passer le relais à Claire Hédon. Veuf depuis mars 2021, il a perdu sa tendre épouse Lise, artiste française. En voici plus sur Jacques Toubon et sa femme, mais aussi sur ses nouvelles ambitions.

Jacques Toubon: un homme politique engagé

Diplômé de l’Institut d’Études Politiques de Lyon et de l’École nationale d’administration, Jacques Toubon est haut fonctionnaire et grand homme politique français. Né le 29 juin 1949, il est également licencié en droit public. Il fait ses débuts en politique au ministère d’Outre-Mer avant d’intégrer le cabinet de Jacques Chirac au cours de ses fonctions ministérielles.

Conseiller technique de l’homme politique, Jacques Toubon participe à la formation de son parti politique le RPR et y évolue comme Secrétaire Général Adjoint. En 1981, il est élu député de la 13e circonscription de Paris.

Maire du 13e arrondissement de Paris

De 1983 à 2001, Jacques Toubon dirige la mairie du 13e arrondissement de Paris. Il cumule la fonction de conseiller et d’adjoint au maire avant d’être désigné à la tête du RPR comme Secrétaire Général.

Ministre du gouvernement de Jacques Chirac

Élu président de la République, Jacques Toubon intègre le gouvernement de Jacques Chirac en 1993. Il va notamment être Ministre de la Culture et de la Francophonie, avec des réformes en faveur de la francophonie. Dès 1995, le président le nomme Garde des Sceaux. Jacques Toubon, désormais Ministre de la Justice sous le gouvernement Copé avec des actions politiques majeures.

Député de l’Union Européenne

Au cours de quatre années, de 2004 à 2009 Jacques Toubon est élu député au Parlement européen pour le compte de l’UMP. Voulant se représenter aux nouvelles élections législatives de l’Europe, il se fait recaler par son parti politique. L’homme dénonce alors l’acte et regrette publiquement cette décision. D’après lui, les choix ne sont pas faits sur les compétences des candidats.

De 2005 à 2014, il préside tout de même le Conseil d’orientation de la Cité Nationale de l’histoire de l’immigration. Le haut fonctionnaire par sa participation avait contribué à sa création. En tant que « personnalité qualifiée », Jacques Toubon a aussi été membre du Haut Conseil à l’Intégration. Il cumule de nombreux autres postes comme la Haute Autorité pour la diffusion des œuvres et la protection des droits sur Internet (HADOPI).

Jacques Toubon et sa femme

Défenseur des Droit pendant six ans

Jacques Toubon accède à la fonction de Défenseur des Droits en 2014. Il est nommé par le président français François Hollande. Il remplace ainsi Dominique Baudis décédé en pleine activité. Cette nomination vivement critiquée fera l’objet de discussions au sein de la gauche. La décision est finalement approuvée par les commissions des lois de l’Assemblée Nationale et du Sénat.

Très apprécié par les citoyens durant son mandat, il a décrié la faible résistance en France contre la remise en cause des droits fondamentaux. Il a dénoncé plusieurs nouveaux dispositifs introduits par les réformes du Code Pénal et du Code de Procédure Pénal. Il s’agit notamment de :

  • de la mesure inquiétante consistant à interdire de manifestation des personnes inscrites sur une fiche administrative ;
  • la rétraction des services publics engendrés par la dématérialisation qui empêche les plus vulnérables d’accéder aux services publics.

D’autres mesures plus inquiétantes ont interpellé l’ancien défenseur des droits qui n’hésite pas à assurer l’alerte auprès des justiciables.

Claire Hédon nouvelle défenseure des droits

Remplacé en 2020, il est succédé par Claire Hédon, présidente de l’association ATD-Quart Monde. Choisi par le président Emmanuel Macron, il s’agit d’une ancienne journaliste de Radio et membre du Comité consultatif national d’éthique.

Des convictions plus arrondies

Lors d’une interview accordée au magazine Le Point, Jacques Toubon a affirmé être un anti-identitaire. À la question de savoir de quel bord politique il fait partie, telle a été la réponse du fidèle compagnon de Jacques Chirac.

« Je crois à un triptyque sûreté, liberté, égalité, c’est en tout cas ce que j’ai essayé d’incarner dans le droit pendant les six ans où j’ai été défenseur de droit. Je reste convaincue qu’il faut que l’on soit extrêmement attentif aux droits des étrangers, aux droits des prisonniers, des handicapés, de toutes les personnes vulnérables qui, dans une politique identitaire, sont marginalisées, car différentes ».

Une récente reconversion au corps d’avocat

Le politique devient désormais avocat. Jacques Toubon a pris par l’École de formation professionnelle des barreaux de la Cour d’Appel de Paris. L’ancien Garde des Sceaux âgé de 80 ans a prêté serment le 4 octobre dernier comme avocat au barreau de Paris. C’est au sein du prestigieux cabinet Dentons qu’il choisit de poursuivre cette nouvelle aventure.

Le Conseiller d’État a été embauché par ce cabinet américain d’avocat, l’un des plus prestigieux au monde. Jacques Toubon a donné sa vision de l’avocat au cours d’une cérémonie officielle pour la rentrée des élèves-avocats de l’EBP. Parrain de la promotion, il a dans un discours alerté les futurs avocats sur leur rôle dans la société d’aujourd’hui.

« À un moment crucial où l’institution judiciaire va être profondément modifiée, vous êtes un vigie, un sismographe des droits fondamentaux et de la demande sociale. Le droit n’est pas seulement votre outil, il doit aussi être votre combat pour que nos concitoyens comprennent que le droit est, comme l’oxygène de l’air, indispensable à la vie ».

Jacques Toubon et sa femme : qui était son épouse décédée en mars dernier ?

Jacques Toubon et sa femme ont été mariés de leur côté avant de se mettre ensemble. L’ancien ministre a épousé en secondes noces l’artiste Lise Jeanne Roberte Weiler en 1982. Née à Metz en Moselle le 2 novembre 1933, elle a fait ses études au lycée français de Londres. Elle y découvre l’art grâce à son professeur de philosophie comme elle le confie en 1996 au quotidien LACROIX.

« Il m’emmenait dans des galeries d’art, et j’ai commencé une collection d’affiches contemporaines. Je venais d’une famille protestante de l’Est de la France et, traditionnellement, on donnait très peu d’argent de poche aux enfants à l’étranger. Je ne pouvais aller qu’au musée, et j’y suis allée beaucoup ».

Lise poursuit avec des études en gestion à l’école hôtelière de Lausanne. En Suisse, elle rencontre Michel Strauss, dirigeant d’entreprise d’import-export, qui sera son premier mari en 1958. Ensemble, ils auront deux enfants, Sophie et Walter.

Jacques Toubon et sa femme: les tragédies qui ont bousculé sa vie

Plusieurs événements ont secoué la vie de l’épouse de Jacques Toubon. Elle perd d’abord son mari dans un accident de voiture survenu en 1970, soit 12 ans après leur union. Toute seule, elle a assuré l’éducation de ses deux enfants. C’est ensuite au tour de son fils Walter de mourir des suites d’une overdose. Musicien poète, il a embrassé la fibre artistique qu’il tient de sa mère.

Il a suivi de nombreuses cures de désintoxication avant d’être emporté par son addiction. Ces événements très difficiles ont durement marqué Lise. Tourmentée par le regret, l’artiste a toujours affirmé ceci : « J’étais sûre de pouvoir le sauver ». Une période dure qu’elle a su surmonter après plusieurs années.

Jacques Toubon et sa femme: l’anecdote autour de leur première rencontre

Jacques Toubon et sa femme se connaissent grâce à Sophie, la fille de Lise. Alors étudiante à l’Université Panthéon-Assas Paris II, sa mère a raconté comment elle a renoué avec l’amour avec l’intervention de sa fille. C’est elle qui lui présente des personnalités du parti politique RPR dont Jacques Toubon.

« Ses amis me parlaient du RPR. Un jour, c’était fin 1978, l’un deux m’a dit : ils ne sont pas tous comme vous le pensez. Je vais vous en présenter un qui n’est pas comme les autres ». C’était Jacques, a-t-elle précisé au média Libération.

Elle poursuit par ses propos : « Il avait un costume maronnasse. Je l’ai agressé sur le thème : vous avez un discours passéiste. Vous n’êtes pas audible. Et le lendemain, je lui ai envoyé la mythologie de Barthes. Il m’a remercié avec un petit mot. Je refusais son appartenance politique. Mais j’étais troublé par son côté non-bidon. J’aime la séduction, mais, lui, n’a pas essayé de courtiser mes enfants ».

Jacques Toubon et sa femme.

Jacques Toubon et sa femme: un couple solidaire

Mariés pendant près de quarante années, Jacques Toubon et sa femme forment ensemble un couple très uni. A la suite de leur mariage, l’ancien député prend fonction comme maire du 13e arrondissement de Paris, son épouse s’implique à ses côtés. Jacques Toubon et sa femme créent le festival du 13e art en 1987 afin de faire connaître les artistes méconnus de cette région parisienne.

Lise Toubon rachète de nombreuses galeries d’art contemporain et s’investit pour faire connaître les jeunes talents artistiques du 13e. Philippe Jousse, Praz Delavallade, Emmanuel Perrotin et bien d’autres artistes sont révélés au public à travers ses actions. Jacques et sa femme ont eu un grand impact ensemble tout au long de leur vie passée à deux.

Jacques Toubon et sa femme: le décès de Lise Toubon à 87 ans

Décédée le 1er mars 2021, les obsèques de Lise Toubon ont eu lieu dans le 6e arrondissement de Paris. De nombreuses personnalités étaient présentes pour soutenir son mari. Claude Chirac et son époux Frédéric Salat-Baroux, les journalistes Ruth Elkrief et Philippe Tesson et bien d’autres se sont déplacés. L’inhumation a eu lieu au cimetière de Montparnasse dans l’intimité familiale en raison des restrictions sanitaires.