Émilie Tran Nguyen et son compagnon : voici la journaliste qui a dit non
Émilie Tran Nguyen et son compagnon

Émilie Tran Nguyen : la journaliste qui a dit non

Vous connaissez certainement la présentatrice du 12/13 de France 3, Émilie Tran Nguyen. Elle fait partie des nouvelles recrues d’Anne-Elisabeth Lemoine de l’émission C à vous. La remplaçante de Maxime Switek détient également un diplôme en commerce. Elle s’est tout de même engagée dans ce qui la passionne le plus, faire de la télé. On vous dit absolument tout sur Émilie Tran Nguyen et son compagnon.

Qui est Émilie Tran Nguyen ?

Née d’un père vietnamien et d’une mère algérienne, la journaliste française Émilie Tran Nguyen voit le jour le 27 mars 1985 à Marseille. Elle poursuit des études supérieures à l’ESC de Clermont et à l’Institut pratique du journalisme de Paris.

Un CDI rejeté par la jeune femme

Après l’obtention de son diplôme en commerce, Émilie effectue des stages à Paris dans différentes firmes comme Clarins et TF1. C’est le groupe Eurosport qui lui offre un CDI en tant que Sales Manager. Un poste assez sollicité qui consiste à gérer les ventes d’espaces publicitaires de la boîte en Europe, en Afrique et au Moyen-Orient. Non convaincu qu’il s’agissait d’un domaine qui la passionne, elle décline la proposition.

« Je me suis rendue compte que je n’étais pas là où il fallait que je sois. Ce CDI a résonné comme un déclic alors même que c’était le but de mes études. J’étouffais. J’ai donc refusé. Je n’ai pas eu le courage d’en parler à mon père, seulement à ma mère. Je suis donc retournée à Clermont-Ferrand, la chute… » a-t-elle confié au magazine GQ.

Une remontée difficile

Après avoir tout laisser tomber, la jeune femme recentre ses efforts et devient pigiste pour un magazine locale de Clermont. Passionnée par ce domaine, Émilie va travailler comme journaliste à Montagne et à France 3 Centre-Val de Loire. Elle finit par faire des études en journalisme et intègre l’Institut Pratique du Journalisme de Paris.

Émilie Tran Nguyen et son compagnon

Obligée d’obtenir un bon emploi pour rembourser le crédit de son prêt étudiant, Émilie Tran Nguyen décroche un contrat d’apprentissage chez France 3. Elle évolue vite grâce à deux mentors, Jean-Jacques Basier et Arnauld Miguet, rédacteurs en chef de la maison. Ils lui enseignent toutes les formules clé pour réussir dans cette profession.

Le succès au rendez-vous de sa carrière

Dynamique et déterminée, elle rejoint par la suite le groupe Canal+ en 2014. La jeune journaliste y intègre la chaîne d’info continue I-télé. Elle y fait ses marques et évolue au sein de l’entreprise privée. L’année suivante, on lui confie la présentation quotidienne des journaux de Canal+ dans l’émission La Nouvelle Édition. Il s’agit d’un remplacement provisoire de la journaliste titulaire Émilie Besse en congé de maternité.

Un visage adopté par le public

En 2016, elle part de Canal+ pour la chaîne publique France 3. Émilie Tran Nguyen remplace son collègue Samuel Étienne nouvel animateur de Question pour un Champion. Elle devient la présentatrice titulaire du 12/13 de France 3. L’année suivante, on retrouve la journaliste en tant que chroniqueuse dans C l’hebdo sur France 5.

La jeune femme multiplie les postes. Émilie Tran Nguyen présente chaque mercredi soir avec Fottorino Eric Ouvrez le 1. À partir de juillet 2020, le public découvre qu’elle est le nouveau visage qui remplace Maxime Switek dans C à vous. Ses programmes représentent un véritable succès auprès des spectateurs qui semblent l’avoir adopté.

Émilie Tran Nguyen et son compagnon : qui est l’homme de sa vie ?

Mariée depuis 2018, la chroniqueuse de France Télévision partage sa vie avec un autre journaliste de France 5. Il s’agit de Maxime Darquier de l’émission C Politique diffusée chaque dimanche. C’est dans le cadre professionnel que les deux partenaires se sont rencontrés pour la première fois. Émilie Tran Nguyen et son compagnon forment un couple à la fois charmant et discret.

Un époux fier

Originaire d’Auch, le mari d’Emilie est également un reporter et réalisateur français. Le public le découvre à travers son documentaire Gilets jaunes : la fabrique des colères sortie en 2019 pour C politique. Évoluant aussi du côté de Brut, il se dit fier de sa moitié. Il n’a pas hésité à la féliciter sur Twitter pour son nouveau poste au côté d’Anne-Elisabeth Lemoine : « Très bon choix. Si fier. En toute objectivité ».

Une compagne comblée de bonheur

De son côté, la marseillaise n’hésite pas à témoigner des marques d’affection à son époux. On se souvient encore de son tendre message à l’endroit de son homme pour leur noce de coton sur Instagram : « 1 an. Et j’ai pas vu 1 minute passer. Amour infini. Joie de vivre à tes côtés. La plus belle personne du monde. Ma folie, mon inspiration, mon oxygène, mon monde. À nous, pour toujours ».

Émilie Tran Nguyen et son compagnon forment un duo complice très amoureux l’un de l’autre. Les deux amants gardent le voile sur leur quotidien et laissent filtrer très peu d’informations. Ils éprouvent tout de même du plaisir à partager quelques détails des coulisses de leur intimité quand l’opportunité se présente.

Maman pour la première fois

Parents d’une petite fille, Émilie Tran Nguyen et son mari ont accueilli leur premier enfant le 30 août 2019. Prénommée Ava, elle rend les deux tourtereaux complètement gagas. Ils adorent passer du temps auprès d’elle afin de la voir grandir. Sa mère tient à lui inculquer les valeurs de respect et de partage afin qu’elle devienne plus tard, une femme totalement épanouie dans ses choix.

Les règles d’or à ne pas enfreindre dans son couple

Pas facile de maintenir entre vie professionnelle et vie privée n’est ce pas ? En tout cas, Émilie Tran Nguyen et son compagnon Maxime ont réussi à trouver la méthode gagnante pour y parvenir. La jeune journaliste a confié au magazine Elle en mars dernier qu’ils s’entraident beaucoup tous les deux. Ce n’est pas tout, la mère de famille a souligné ceci :

« Chacun a ses postes de prédilection : moi, les voyages, l’organisation des dîners avec les copains, les virées dans les musées et la cuisine asiatique, car c’est un plaisir – ça consiste souvent à tout faire cuire dans un wok ! En revanche, toutes les tâches administratives, c’est uniquement lui ».

Émilie Tran Nguyen et son compagnon vont plus loin dans leurs règles. Elle a affirmé qu’elle a besoin de se créer un cocon, une sorte de bulle pour être productive. Cela explique la raison pour laquelle la chroniqueuse tient à se déconnecter une fois à la maison.

« Ni travail ni écran dès que je franchis le seuil de la maison. Quand on rentre, le portable reste dans le sac ou la poche du manteau. J’ai besoin de cette bulle pour faire mon métier. Le week-end aussi est sacré, un temps que je consacre à ma fille, ma famille, mes amis » a-t-elle soutenu lors de cette interview portrait. On peut donc comprendre le secret qui se cache derrière autant de dynamisme à l’écran.

Un lien de famille assez fort

Émilie Tran Nguyen n’a jamais caché ses diverses origines. Elle a grandi avec un père vietnamien, une mère algérienne sur une terre française. La journaliste se dit même être fière de toutes ses identités qui font d’elle cette femme talentueuse admirée. Toutefois, la jeune femme insiste sur le fait qu’elle doit tous ses résultats à son travail et à sa résilience.

« Je tiens à souligner qu’on m’a engagée, avant tout, pour mes compétences et le sérieux de mon travail », précise-t-elle à Elle. Très proche de ses parents dont elle parle rarement, elle évoque une certaine fierté de leur part. Au micro de Télé Z, elle déclare en 2016 :

« Je pense que mon père est très fier mais il est trop pudique pour l’exprimer. Il a toujours peur que dans ce métier qui n’est pas sécurisé, tout dérape et que tout s’arrête du jour au lendemain. Ma maman, qui est commerciale, me regarde tous les jours et parfois, elle arrête la voiture pour suivre mon JT sur son smartphone ».

Quelques anecdotes sur la journaliste

L’une d’elles remonte en 2016 lors d’une présentation du 12/13 d’Emilie Tran Nguyen sur France 3. Le média Télé Star a tweeté : « EmilieETN laisse apparaître son soutien-gorge en direct ». Très remontée la jeune femme a condamné ce tweet de sexiste : « @Telestarmag Décidément l’habit préoccupe en 2016. Ceci est un débardeur, pas un soutien-gorge. Ce tweet est sexiste, pas une info média ».

Émilie Tran Nguyen raconte aussi comment elle a vécu pour la première fois un racisme anti-asiatique. Elle confie : «  Je me souviens juste de cette anecdote idiote d’un petit garçon à qui j’avais déclaré ma flamme en CP et qui m’avait dit « moi, j’aime pas les marrons ». Ça a déclenché des débats en classe, et c’est à ce moment-là que j’ai pris conscience qu’il y avait des différences ».

Cet événement marquant a ouvert ses yeux sur cette réalité qu’est le racisme. Aujourd’hui, Émilie en fait un combat quotidien et nous la soutenons dans cette lutte.

Émilie Tran Nguyen, les réseaux sociaux et ses plaisirs

Suivie par près de 20.000 abonnés sur Instagram, Émilie Tran Nguyen partage de magnifiques clichés assez souvent. Voyages, bord de mer, montagne en famille ou en amoureux, elle éprouve du plaisir à le faire et ses fans adorent. Quant à son actualité professionnelle, on la retrouve plus du côté de Twitter, le réseau social par excellence des journalistes.

La journaliste possède aussi un chiwawa nommé Mia originaire de Marseille comme elle. Petite star sur Insta, elle possède son propre compte suivie par 186 personnes.

Et à la question de savoir à quoi elle occupe ses week-ends de Télé-Loisirs, Émilie répond qu’elle pratique beaucoup de sport. Elle fait de la nage, du vélo et de la musculation. La femme de Maxime Darquier a aussi ajouté qu’elle aime lire la plupart du temps, ce qui explique tout. On comprend désormais d’où lui vient une si grande culture générale.